06 avril 2009

Tokitasan

Hier soir en attendant de rencontrer un ami, je suis allé bouquiner chez Maruzen à la station de Tokyo. Au dernier étage, il y a plusieurs rayons de livres étrangers, en anglais, en français, en italien, ... Et aussi un rayon de livres d'arts dont de photographies.
J'ai choisi la dernière édition des photographies d'Ansel Adams. Et je me suis installé sur une table-bar, devant la vitre, face à la gare de Tokyo. C'était un peu surréaliste d'entendre le grondement des trains, de voir les éclairs des cateners en regardant les photos du Yosémite parc prises par ce grand photographe.

ansel_adams_1

En passant, je recommande chaudement ce livre.

A la table d'à côté je remarquais un homme d'un certain âge, barbu, les cheveux longs poivre et sel en train de lire un livre en français. De temps en temps il compulsait même le dictionnaire Larousse.

C'était l'heure de partir. Je me levais et lui adressait la parole amicalement :
- "Vous parlez français?"
Et il me répondit dans un français chatié:
- "Oui, un peu, ..."
Nous avons commencé à parler.
J'ai appris qu'il avait commencé d'étudier le français pour pouvoir lire les mathématiciens français pour son doctorat. Il m'a conseillé notamment la biographie du mathématicien français Schwartz parue che Odile Jacob.
J'étais content d'entendre de nouveau le nom de cet éditeur.
Ensuite, il m'apprit qu'il vivait dans la rue, non loin d'ici. Il préfère cette existence plus libre qu'une autre. Faut-il le croire?
En tout cas, cela lui laisse beaucoup de temps pour étudier, lire. Je remarquai sur un papier quelques formules mathématiques.
Nous avons aussi discuté de Paris. Je lui mentionnait mon projet de photographies sur Tokyo, et il m'apprit la formation de cette ville : son point d'origine, l'arrivée de Tokugawa Iyeasu, du nouveau centre, ...
Un responsable est passé près de nous, en jetant un regard méchant, réprobateur, car nous parlions sans doute un peu fort.
Avant de le quitter, je lui ai demandé si je pouvais le prendre en photo.
Et je lui ai donné pour le remercier de cette rencontre le dernier livre que j'avais acheté de Modiano.
Il lisait un roman de Philippe Claudel, Le Monde sans les enfants que j'ai bien envie de lire aussi.

tokitasan_1

J'ai fait cette rencontre en pleine lecture d'un formidable roman de Yoko Ogawa La Formule préférée du professeur. C'est l'histoire d'un mathématicien talenteux qui suite à un accident de la circulation a perdu l'usage de sa mémoire "vive". Il ne se souvient que des évènements précédents cet accident.

Posté par ludoli à 09:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Tokitasan

    Ah oui !!! J'ai adoré ce roman, son ambiance, les petits papiers épinglés sur le costume du professeur ... une belle leçon d'optimisme en ces temps de morosité ambiante !!
    Bon retour en France ... moi je prends l'avion le 8 mai pour deux semaines à Tokyo, ma petite immersion annuelle Nihon'juu ...
    Bonne continuation Ludo.

    Posté par asiemutée, 08 avril 2009 à 10:49 | | Répondre
Nouveau commentaire